Partager:

Publié le 22/02/21 06:55
ICI TOU.TV EXTRA

Six degrés, première fiction télé de Simon Boulerice Dès le 4 mars

Radio-Canada et Encore Télévision convient le public à découvrir Six degrés, une série empreinte d’humour et de tendresse signée Simon Boulerice, sur la force de la différence et la singularité des êtres. La série présente avec humanité et douceur l’univers de Léon, un adolescent malvoyant dont l’acuité visuelle se limite à six degrés, soit le trou d’une paille. Intégré au sein d’une nouvelle famille latino-québécoise, auprès d’un père qu’il ne connaissait pas, Léon doit apprivoiser un nouveau monde, dont l’école secondaire. Elle comprend 13 épisodes de 30 minutes qui seront mis en ligne dès le jeudi 4 mars sur ICI TOU.TV EXTRA.

Six degrés met en vedette Noah Parker, Amaryllis Tremblay, Francesca Bárcenas, Alexandre Goyette et Catherine Trudeau au sein d’une remarquable distribution qui inclut Léanne Désilets, Evelyne Laferrière, Anthony Therrien, Estéban Wurtele, Lohann Phouthakhanty, Denis Houle, Nicolas Fontaine, Zakary Méthot, Fayolle Jean Sr., Joëlle Paré-Beaulieu, Sandrine Bisson, Karl-Antoine Suprice, Sharon James et Simon Boulerice, lui-même dans le rôle d’un sympathique prof de français. Réalisée par Hervé Baillargeon, la série Six degrés est produite par Encore Télévision, avec la participation du Fonds TELUS et du Fonds Shaw-Rocket.

Léon (Noah Paker) a 16 ans. Il est un ado ordinaire comme tant d’autres, si ce n’est qu’il ne va pas à l’école puisque sa mère lui enseigne à la maison. Et qu’il est presque aveugle. Lorsque sa mère (Catherine Trudeau) décède subitement, Léon se retrouve parachuté chez son père biologique (Alexandre Goyette) qu’il ne connaît pas. Ce dernier a fait sa vie auprès d’une autre femme (Francesca Bárcenas). Ceux-ci habitent, avec leurs quatre enfants, à Montréal, loin de la campagne et de la tranquillité qu’a connue Léon à ce jour.

En plus de réussir à faire le deuil de sa mère – ce qui ne sera pas facile puisqu’il apprendra que celle-ci lui avait caché bien des choses! – Léon doit s’intégrer au clan Fournier-Espinoza et apprendre à vivre avec ses nouveaux demi frères et sœurs dont Ricardo (Anthony Therrien), qui se sentira menacé par l’arrivée de Léon, et Bélinda (Evelyne Laferrière), qui sera inspirée par son « je-m’en-foutisme ». Il devra aussi s’adapter à son nouvel environnement plein de défis et de nouvelles expériences. Il entre à l’école secondaire pour la première fois de sa vie, guidé par la très intense Doris Boulerice (Léanne Désilets), une première de classe qui souhaite tellement l’aider qu’elle l’agace plus qu’autre chose ! C’est là qu’il fait la connaissance de Florence (Amaryllis Tremblay), une jeune fille atteinte de Fibrose kystique. Elle l’invite donc à partager le local des « Zandicapés » et rapidement, une grande complicité naît entre eux. Alors que Léon utilise l’image « regarder par le trou d’une paille » pour décrire sa vision qui se limite à six petits degrés, Florence, elle, a l’impression de respirer par le trou d’une paille…

Écrivain, dramaturge, auteur jeunesse, comédien et communicateur bien connu, Simon Boulerice a un jour rencontré un semi-voyant qui lui a dit : « Je vois six degrés seulement. Pour comprendre ce que je vois, il faudrait que tu regardes la vie à travers le trou d’une paille. » Il a trouvé l’image très belle, et elle lui a rappelé celle d’un ami atteint de la fibrose kystique : « Pour comprendre le peu d’air que je respire, il faudrait que tu respires par le trou d’une paille. » Ému par cette corrélation, il a créé Léon, à la vision réduite, et Florence, aux poumons fragiles, les deux personnages principaux autour desquels gravite l’univers de Six degrés.

À voir sur ICI TOU.TV EXTRA dès le jeudi 4 mars! Le tournage de la deuxième saison est par ailleurs déjà en cours.

- 30 -