Partager:

Publié le 31/10/19 14:14
RADIO-CANADA

Radio-Canada répond à M. Guy Fournier, suite à sa chronique de ce matin

« RADIO-CANADA, UNE MACHINE À SAUCISSES? »
RADIO-CANADA RÉPOND À M. GUY FOURNIER

Le 31 octobre 2019 – M. Guy Fournier consacre une part importante de ses chroniques dans Le Journal de Montréal à critiquer Radio-Canada. Il a droit à son opinion, mais il faut parfois remettre les pendules à l’heure quand cette opinion dénature les faits comme c’est le cas dans son article Radio-Canada, une machine à saucisses?

Dans ce texte, M. Fournier remet en question l’utilisation du réinvestissement consenti par le gouvernement fédéral en février 2016, demandant si on avait pu voir la différence à la télé, comme si ce réinvestissement était ciblé sur la télévision française et non l’ensemble des opérations de CBC/Radio-Canada.

Dans la section reddition de comptes du rapport annuel 2018-2019() disponible sur le site institutionnel de CBC/Radio-Canada, on peut y mesurer l’ampleur des initiatives liées à ce refinancement en termes de virage numérique, de programmation télé et radio, de services aux régions, sans parler des investissements en jeunesse annoncés plus tôt cette année.

M. Fournier est particulièrement injuste lorsqu’il parle d’ICI TOU.TV, la qualifiant de « plateforme cheap » pour permettre à des jeunes de faire leurs classes. C’est faire insulte à un pan de la création audiovisuelle en pleine croissance et à des productions dont plusieurs ont été primées au Canada comme à l’étranger. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les modes de consommation des productions audiovisuelles évoluent rapidement, notamment chez les jeunes. Radio-Canada ne « casse » pas des séries dramatiques sur ICI.TOU.TV EXTRA, pas plus que TVA sur la plateforme Illico.

M. Fournier prétend que Radio-Canada n’offre pas de véritables choix aux téléspectateurs. Pourtant, la saison dernière, tout en étant la seule à inclure quatre magazines d’affaires publiques en soirée, Radio-Canada était la préférée du public en heures de grande écoute. Et si M. Fournier s’intéresse à l’information, il aura peut-être remarqué que Radio-Canada se démarque sur le plan de la couverture internationale, ayant produit plus de 2300 reportages, provenant de 49 pays, pour la télé, la radio et le web dans la seule année 2018.